Les 10 métriques Web Analytics à suivre de près en 2018

a publié cet article le 17/01/2018

La clé d’une approche ROIste de votre marketing digital, c’est l’indicateur de performance. C’est lui qui vous permet de mesurer l’efficacité de vos campagnes et d’en corriger les points bloquants, dans le but d’obtenir des résultats plus pertinents. Mais utilisez-vous les bons KPIs ? Vos indicateurs actuels vous permettent-ils d’adopter un marketing data-driven ? Voici les 10 métriques Web Analytics les plus efficaces à suivre en 2018 !

 

1. Le coût par lead et le coût d’acquisition

Ce sont presque deux indicateurs en un : le coût par lead est déterminé par le ratio nombre de leads captés / budget investi dans une campagne, tandis que le coût d’acquisition fait la même chose, mais pour le nombre de clients transformés. Ces deux métriques Web Analytics permettent de mesurer l’efficacité et la rentabilité de vos actions webmarketing. Mais attention : la rentabilité dépend de votre secteur d’activité. Si un client vous coûte 100 euros mais que son panier moyen s’élève à 500 euros, votre ROI est alors excellent !

 

2. Le taux de closing

Le taux de closing vise à calculer le nombre des appels téléphoniques qui se transforment en ventes. C’est l’une des métriques obtenues grâce au Call Tracking. Elle vous permet d’évaluer les résultats globaux de votre service commercial, de comparer les performances de chaque agent, et de mesurer l’efficacité de vos canaux d’acquisition : référencement naturel, AdWords, emailing…

 

3. Le volume d’appels manqués

En moyenne, 20 % des appels téléphoniques n’aboutissent pas. Ce sont donc 20 % de leads potentiels perdus ! Le Call Tracking vous donne l’opportunité de consulter l’historique de vos appels reçus, de manière à comparer le nombre des appels passés et décrochés. Rapidement, vous avez combien de contacts téléphoniques n’ont pas abouti et combien d’opportunités ont été manquées. En visualisant les numéros, vous avez également la possibilité de les rappeler !

 

4. Le taux de rebond

Le taux de rebond vous permet de jauger le comportement des visiteurs sur votre site web, et notamment leur tendance à le quitter sans avoir été au-delà de la page d’atterrissage (par manque d’intérêt ou parce que le site ne répond pas à leurs besoins précis). Cette métrique est importante, car Google tient compte du taux de rebond pour établir le positionnement dans ses résultats. Dans l’idéal, il doit être maintenu sous la barre des 40 %.

 

5. Les sources du trafic sur votre site web

Savez-vous quels canaux sont les plus efficaces pour apporter du trafic sur votre site web ? Cette métrique permet de le savoir, tout en vous donnant les moyens de rééquilibrer vos sources de trafic. En effet, l’idéal est de trouver un équilibre : par exemple, pas plus de 50 % de trafic organique (vous ne pouvez pas trop dépendre du SEO) et pas plus de 40 % de trafic direct (cela voudrait dire que vos efforts en SEA et en SEO n’aboutissent pas).

 

6. Le volume de trafic dans le temps

Le volume de trafic dans le temps offre une analyse du nombre de visiteurs de votre site web sur des périodes données, afin de visualiser les éventuelles variations. C’est aussi l’occasion de chercher les raisons qui expliquent ces variations : une chute du trafic peut correspondre à un ralentissement de votre activité digitale ou à une période calendaire donnée (vacances, fêtes de fin d’année…). À l’inverse, une hausse soudaine peut découler d’un événement particulier, comme une mention dans les médias ou une publication virale.

 

7. Le volume de visiteurs uniques

Le volume de visiteurs uniques permet de distinguer le fruit de vos efforts webmarketing en matière d’acquisition de trafic et de fidélisation. Une nouvelle session est générée chaque fois qu’un internaute arrive sur votre site web. Mais cette session peut être ouverte par un visiteur qui découvre votre site pour la première fois ou par un visiteur qui, en revenant à intervalles réguliers, crée plusieurs sessions. La prise en compte de cette métrique est essentielle puisqu’elle vous assure de diriger vos efforts vers l’acquisition de nouveaux prospects ou la fidélisation de vos visiteurs.

 

8. Le taux de visite par page

Cette métrique Web Analytics permet de mesurer l’efficacité des différentes pages de votre site web (taux de rebond, durée de la session) et de déterminer la source du trafic (SEO, SEA, réseaux sociaux, display, etc.). Ainsi, vous savez par exemple, que votre dernier article de blog vous apporte un grand nombre de visiteurs, mais que votre page « Services » n’est jamais un point d’entrée sur votre site…

 

9. Les caractéristiques de vos visiteurs

A travers sa métrique Audience, Google Analytics fournit des données sur les visiteurs de votre site web. Cela vous permet de mieux les connaître (données démographiques, localisation, centres d’intérêt) et de déterminer s’il s’agit bien de la cible que vous cherchez à atteindre. En outre, en savoir plus sur vos prospects, c’est la bonne voie pour mettre en place un marketing data-driven !

 

10. Les terminaux utilisés pour consulter votre site web

Une métrique Web Analytics dédiée permet de mesurer le volume de trafic sur votre site en fonction des différents terminaux, ainsi que les habitudes des visiteurs. Le but ? Connaître les devices utilisés par vos prospects (ordinateur, smartphone ou tablette) et vérifier que vos pages sont bien mobile friendly : si vous constatez un taux de rebond important depuis les smartphones, vous saurez que votre expérience utilisateur mobile n’est pas optimale !

 

L’objectif de toutes ces métriques Web Analytics est le même : vous aider à mesurer l’efficacité de vos campagnes webmarketing pour booster vos résultats et améliorer votre ROI. En 2018, ne les négligez pas !

 

***

Cet article est publié dans Bonnes Pratiques & Astuces, Call Tracking

Product Marketing Manager Toujours à l'écoute de nos clients & leads, je jongle tous les jours entre Product, Demand et Customer Marketing sur l'ensemble de nos solutions pour les satisfaire !