Recherche vocale : quel impact sur votre SEO ?

a publié cet article le 03/11/2017

Impact de la recherche vocale sur le SEO

La recherche vocale est en train de gagner en importance. Avec le développement des interfaces orales sur les smartphones et des enceintes intelligentes comme Google Home, les utilisateurs sont de plus en plus incités à formuler leurs requêtes de vive voix pour interroger les moteurs de recherche. Cette tendance laisse entrevoir les prémices d’une révolution majeure qui pourrait impacter fortement votre stratégie SEO. Explications.

 

La recherche vocale donne de la voix

Parler à son téléphone lors d’une recherche sur Google ? Cela semblait impensable il y a encore quelques années. Mais le développement rapide des smartphones a eu pour corollaire l’avènement d’une nouvelle manière d’interroger les moteurs de recherche. Les études constatent une forte progression de la tendance :

  • En 2016, 20 % des recherches réalisées sur un smartphone Android aux USA l’ont été de vive voix ;
  • En 2017, une étude Google UK montre que 42 % des utilisateurs utilisent la recherche vocale au quotidien (contre 25 % il y a quatre ans).

La raison de ce succès ? L’évolution des terminaux et des logiciels (via le machine learning). Et l’aisance d’utilisation qu’offre la recherche vocale pour les internautes, notamment pour effectuer une requête dans des situations où les mains sont occupées (au volant, en cuisinant, en pratiquant un sport…).

Concrètement, ça veut dire quoi pour votre référencement naturel ?

 

Qui dit recherche vocale dit référencement local

D’abord, il faut bien comprendre que la recherche vocale a un caractère local. Ce constat découle d’une combinaison de deux tendances :

D’une part, la recherche vocale est plutôt mobile, surtout parce que les interfaces orales sont généralement intégrées aux smartphones et tablettes (Siri, Cortana, Google Now) et parce que les utilisateurs s’en servent lors de leurs déplacements. Dans l’étude Google UK précédemment citée, 75 % des personnes interrogées affirment qu’elles utilisent d’autant plus volontiers la recherche vocale que celle-ci est facilement accessible depuis leur smartphone.

D’autre part, les utilisateurs tendent à privilégier l’usage de leur mobile pour des recherches locales. Selon une étude Google de 2014, 88 % des internautes effectuent des recherches à caractère local depuis leur smartphone.

Comment vous y préparer en termes de SEO ?

  • En veillant à ce que votre site web soit SEO friendly (compatible avec les écrans mobiles) ;
  • En travaillant votre référencement local via Google My Business pour que vos pages soient plus facilement trouvées lors des recherches locales/orales.

Ne négligez pas ce levier d’acquisition : 34 % des internautes qui effectuent une recherche locale se rendent en boutique ensuite (et 50 % de ceux qui le font depuis un smartphone) !

 

Des requêtes plus naturelles, donc plus longues

Ensuite, on remarque que les requêtes formulées à l’oral sont souvent plus naturelles, donc plus longues. Plutôt que de taper un mot-clé général (« boulangerie + ville »), un internaute usant de la recherche vocale aura tendance à formuler sa demande dans un langage plus courant (« où trouver une boulangerie dans ma ville ? »).

En SEO, cela veut dire que la longue traîne va prendre une importance considérable. Les expressions longue traîne sont des mots-clés de plus de 4 ou 5 mots. Elles sont moins populaires mais plus précises, et concentrent plus de 70 % de l’ensemble du trafic sur les moteurs de recherche.

En outre, le potentiel de conversion lié à une expression longue traîne est bien meilleur, puisque les internautes qui l’utilisent savent déjà ce qu’ils veulent. Le taux de conversion peut être jusqu’à 2,5 fois supérieur par rapport aux mots-clés généralistes. Ce qui fait de la longue traîne et de la recherche vocale de véritables atouts pour votre webmarketing !

 

Des requêtes en forme de questions

Enfin, la propension des internautes à utiliser des formulations plus naturelles dans le cadre de la recherche vocale les pousse également à prononcer des requêtes de forme interrogative : « où se trouve la boulangerie la plus proche ? » Cette tendance est suivie de près par Google, qui ambitionne de devenir un « moteur de réponse » plutôt qu’un moteur de recherche. Votre SEO peut en bénéficier de deux façons :

Premièrement, en proposant à vos prospects des réponses ciblées conçues pour s’adapter avec pertinence à leurs questions formulées à l’oral. Pour ce faire, vous allez travailler plus volontiers des expressions interrogatives, par exemple en développant des FAQ (foire aux questions).

Deuxièmement, en vous intéressant de près à l’importance de la première locution utilisée pour la requête. En effet, le choix du premier terme suppose une intention différente : les questions « comment trouver une boulangerie », « combien coûte le pain dans cette boulangerie » et « où trouver une bonne boulangerie » témoignent d’un positionnement distinct. Si un internaute demande « que vend la boulangerie du quartier ? », c’est qu’il cherche des renseignements ; mais s’il dicte la question « où trouver la boulangerie Y ? », c’est qu’il a déjà l’intention d’acheter du pain ou des viennoiseries.

 

***

À l’avenir, le SEO sera mobile et vocal. À vous d’intégrer ces données à bon escient pour faire de la recherche vocale un atout de votre SEO !

 

Cet article est publié dans Marchés & Tendances

As a polyvalent product marketer, I'm covering the entire customer lifecycle. I spend my days paying attention to customer interactions, product usability and distribution. Family man and outdoor lover, I also particularly love sailing.