illustration-les-7-bonnes-resolutions-du-webmarketing-en-2020

Les 7 bonnes résolutions du webmarketing en 20208 min read

9 janvier 2020 | Marketing

Chaque année, on prend tous des bonnes résolutions qui ont une durée de vie d’environ une semaine. Qu’il s’agisse de se mettre au sport ou de mettre en place une stratégie webmarketing bien rodée, le résultat final fait rêver mais les efforts à faire pour y parvenir ont tôt fait de décourager.

Or, vous le savez au fond de vous, la persévérance est la clé pour concrétiser ce à quoi vous aspirez. Et c’est d’autant plus vrai lorsque vous faites du webmarketing, où les premiers fruits de votre travail n’apparaissent qu’au bout de plusieurs mois. Alors pour vous aider à tenir le cap, je vous propose ces 7 pratiques webmarketing simples à essayer, et surtout à adopter pour obtenir des résultats rapidement !

 

Résolution #1 : Planifier une veille régulière

À tout moment, votre site ou le site de votre client peut passer en haut de la première page sur Google (ou sur tout autre moteur de recherche) pour la requête tant convoitée. Tout comme une petite nouveauté ou un caprice de l’algorithme peuvent lui faire perdre plusieurs places face à vos concurrents sur ces requêtes. Étant donné que vous travaillez sur le long terme, il est important que vous suiviez de près ces évolutions chaque jour, afin de mettre immédiatement en place des actions visant à corriger ou à optimiser la situation, selon les cas.

Pour assurer une veille efficace, commencez par identifier les métriques qui vous intéressent : nombre de visiteurs uniques, taux de rebond, positionnement sur les requêtes souhaitées, … Ensuite, un simple Excel de reporting fera pleinement l’affaire : notez scrupuleusement ce qui se passe pour ces métriques tous les jours. Des outils gratuits comme le rapport Performances de Google Search Console, ou des offres payantes comme celle de SEMRush peuvent aussi automatiser ce processus de suivi de métriques Web. Cela vous permettra d’avoir une idée plus précise de la portée de vos actions webmarketing : par exemple, si des changements apparaissent 6 semaines ou 4 mois après vos dernières optimisations sur votre site.

 

Résolution #2 : Se fixer des objectifs

Attention toutefois : tout comme les métriques à surveiller, ne définissez pas d’emblée des dizaines et des dizaines d’objectifs, même à court terme. Restez réaliste pour ne pas vous décourager et ne pas lâcher au bout de quelques semaines. Par exemple, pour travailler le référencement de vos pages Web, choisissez cinq à six requêtes, plutôt qu’une vingtaine dans la crainte de ne pas être référencé partout. L’effort à fournir pour tenir ces objectifs doit être à taille humaine, et ne pas dépasser la capacité que vous êtes en mesure d’y allouer au quotidien.

Pensez également au facteur temps, et d’après vos premières observations suite à l’application de la résolution #1, projetez-vous à peu près au moment où vous devriez constater les premiers résultats de vos actions. Ainsi, vous serez plus à l’aise avec l’idée que les effets de vos actions ne seront pas immédiats, et ne ressentirez pas le découragement à l’idée de continuer vos efforts sur cette période pour les voir apparaître.

 

Résolution #3 : Suivre l’actualité de vos outils

Encore une veille qui peut se révéler cruciale en webmarketing. En effet, si les résultats de vos actions dépendent en grande partie de vous, ils sont aussi parfois la conséquence (bonne ou mauvaise) d’une mise à jour de l’algorithme de votre moteur de recherche, d’un changement de régulation des cookies ou d’un RGPD.

Pour éviter les mauvaises surprises liées à ce genre de nouveautés, prenez quelques minutes pour mettre en favoris les sites où les éditeurs des outils que vous utilisez dans votre travail postent les annonces des mises à jour à venir. Et surtout à consulter ces sites régulièrement, voire à vous inscrire à leur newsletter. Par exemple, WordPress en parle dans la rubrique Releases de son blog, Google Suite sur la page Product Updates de son site, et des blogs comme Moz ou Searchengineland donnent un assez bon aperçu des mises à jour de l’algorithme de Google.

 

Résolution #4 : Passer en HTTPS (si ce n’est pas déjà fait)

Le HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure) est aujourd’hui adopté par la très grande majorité des sites sur Internet, mais pour certains, la migration du HTTP vers le HTTPS ne fait pas partie des priorités. En effet, c’est une migration assez conséquente en termes de temps et de procédures, qui n’apporte pas un bénéfice à court-terme suffisant pour certains types d’entreprises.

Toutefois, si le passage à l’HTTPS fait partie des projets qui figurent sur votre to-do list depuis plusieurs mois, il est temps de vous investir dans la mise en place de cette évolution. C’est d’abord une manière de gagner quelques bons points en SEO : si l’impact direct sur le référencement peut paraître minime dans un premier temps, les utilisateurs se sentiront en revanche plus rassurés sur une page sécurisée, sans alerte de sécurité générée. Et ils auront alors moins tendance à rebondir depuis votre site, ce qui favorisera une meilleure image de votre site et un meilleur positionnement dans les résultats de recherche.

 

Résolution #5 : Suivre toutes les sources qui génèrent des conversions online

L’objectif de votre site ou de celui de vos clients est de générer des conversions par une prise de contact ou un acte d’achat. Une bonne stratégie webmarketing comprend donc un suivi complet et précis des métriques liés aux conversions : nombre de formulaires remplis en ligne, nombre de paniers ou d’essais gratuits effectués, et nombre d’appels passés sur votre site Web.

Concernant ce dernier point, c’est le moins évident à prendre en compte car il n’est pas calculé directement dans les outils d’analyse Web. Pourtant, le nombre d’appels que vous recevez est essentiel pour comprendre le ROI de vos différentes sources de trafic (SEO, annonces sponsorisées, posts sur les réseaux sociaux, …). Le Call Tracking permet de mesurer le nombre d’appels que vous recevez pour chacune de vos sources de trafic, et de remonter ce nombre d’appels directement dans Google Analytics pour un reporting efficace de l’ensemble de vos conversions.

 

Résolution #6 : Optimiser sans relâche le contenu de vos pages

L’idée en soi fait bien entendu partie des missions premières de tout webmarketeur. Mais si elle figure dans cette liste, c’est davantage pour vous inviter à renforcer votre méthodologie et votre rigueur liées à l’optimisation constante de vos pages pour gagner en référencement, en qualité et attirer toujours plus de visiteurs.

Pour travailler sur ces points, choisissez d’abord un créneau dans la journée où vous vous savez efficace et dans un environnement qui favorise la concentration. Bien sûr, le temps nécessaire à l’optimisation varie d’un webmarketeur à l’autre (pour certains, cela peut même constituer 100% de leur travail). Si parmi vos missions, vous avez le devoir d’être réactif face à des nouvelles situations ou demandes, vous projeter à l’échelle d’une semaine sur vos créneaux dédiés à l’optimisation chaque jour sera suffisant. Ainsi, vous serez plus à l’aise pour garder une certaine flexibilité dans votre planning, et donc assurer une optimisation égale sur le long terme.

 

Résolution #7 : Penser à Google, mais surtout aux visiteurs !

Dernier point et non des moindres : en tant que spécialiste du webmarketing, vous pensez référencement matin, midi et soir. Attention toutefois à nuancer certaines bonnes pratiques du Web. Par exemple, mettre X fois la requête cible dans le premier paragraphe ou ajouter des titres de paragraphe à des intervalles réguliers peut être utile pour votre référencement, mais cela doit aussi véritablement contribuer à rendre votre contenu plus accessible et plus fluide à la lecture pour vos visiteurs bien humains !

Ainsi, de manière un peu caricaturale, on retrouve encore sur de nombreux blogs aujourd’hui des pages de contenus écrits uniquement pour Google. Elles sont reconnaissables à des expressions qui se répètent quasiment dans toutes les phrases, pour un résultat assez peu naturel. Alors oui, l’impact sur le référencement est positif au départ, mais les visiteurs passent moins de temps sur ces pages et rebondissent plus vite. Au bout du compte, Google est tout de même averti, et ces pages sont impactées négativement au niveau de leur référencement.

Le plus important reste pour vous d’attirer et convertir des visiteurs avec des contenus qui leur apportent de la valeur ajoutée. Sur ce point, vous seul(e) en êtes juge en tant qu’être humain. De plus, il faut savoir que Google lui-même évolue aujourd’hui de façon à « penser » de plus en plus comme les visiteurs, notamment avec l’utilisation de requêtes basées sur le langage naturel (par exemple avec la mise à jour BERT fin 2019).

 

*          *          *

 

Désormais, vous avez quelques clés supplémentaires pour observer une véritable progression de votre stratégie webmarketing en 2020. La principale étant qu’il ne faut surtout rien lâcher et capitaliser vos efforts sur le long terme.

Mettre en place ces bonnes pratiques webmarketing vous aidera à enclencher un cercle vertueux sur l’évolution de vos contenus, et surtout à vous adapter facilement aux changements qui ne manqueront pas d’arriver !